L’avion, Nouvel Eldorado De La Communication Digitale?

De
 dans DIGITAL

Article issu de tom.travel

PXCom vient de publier un livre blanc intitulé « L’avion, nouvel eldorado de la communication digitale pour les annonceurs du Tourisme », dans lequel la société explique pourquoi tirer parti des Inflight Entertainment (IFE) afin d’inspirer les voyageurs.

PXCom est un éditeur de supports de communication embarqués. Dans ce livre blanc réalisé en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France, il commence par expliquer que l’offre touristique pour la France n’a pas encore atteint son potentiel. Dans ce contexte, les passagers des avions se rendant en France représentent une cible intéressante. Durant leur vol, les passagers étrangers n’ont pas encore une idée très claire des activités qu’ils vont effectuer à leur arrivée sur le territoire français.

Les usages numériques à bord

Selon l’étude, 55% des voyageurs utilisent leur IFE, les écrans situés dans les sièges, plus de 30 minutes durant un vol. Ils sont 16% à ne pas l’utiliser. Plus de la moitié des passagers utilisent leur smartphone et 25% utilisent leur tablette dans l’avion. Le déploiement du Wi-Fi « préfigure une généralisation des usages numériques connectés », écrit PXCom.

Une planification partielle

En arrivant en France, la plupart des touristes étrangers ont déjà réservé leur hébergement. En revanche, seuls 31% d’entre eux ont, même partiellement, réservé ou acheté les moyens de transport qu’ils emprunteront sur place. Ils sont 40% à ne pas avoir du tout réservé ou planifié des restaurants et 75% lorsqu’il s’agit des commerces et lieux de shopping. Un chiffre qui augmente encore étonnamment pour les activités culturelles : 78% n’ont pas réservé leurs tickets. L’étude affirme que 42% des voyageurs se déclarent plutôt ou très intéressés par la pré-réservation en ligne, durant le vol, d’activités et d’étapes touristiques. Sans surprises, les voyageurs les plus jeunes sont les plus intéressés.

L’essor du « tourism-on-the-go »

Dans l’étude, PXCom explique que cette absence de planification résulte du phénomène du « tourism-on-the-go », autrement dit, le tourisme d’itinérance. Beaucoup de voyageurs se laissent une certaine marge d’improvisation et consulte leur smartphone pour savoir quoi faire. « Emerge une nouvelle génération de touristes aventureux et autonomes, en quête d’une expérience plus interactive, voire instinctive », déclare l’éditeur.

Capter les voyageurs 30 000 pieds dans les airs

Tous ces chiffres sur les usages des voyageurs étrangers démontrent qu’il faut profiter du moment où le voyageur est captif, installé devant son écran, pour l’inspirer et l’inciter à réserver des produits touristiques. PXCom affirme qu’en plus d’augmenter ses revenus, sa solution permet de récolter des données sur le comportement des passagers afin de mieux cibler les campagnes.

Articles recommandés

Écrire un commentaire